Home / News @fr / ENTRETIEN AVEC … THIERRY LINCOU

ENTRETIEN AVEC … THIERRY LINCOU

Quelques minutes après la rencontre Egypte – Etats-Unis, nous avons retrouvé un certain Thierry Lincou, évidemment ancien champion du monde et numéro 1 mondial, mais aussi médaillé avec la France au championnat du monde par équipes. Il entraîne désormais les équipes des Etats-Unis (hommes et femmes).

Jérôme Elhaïk : Salut Thierry. Quel est ton sentiment sur la rencontre qui vient de se terminer ?

Thierry Lincou : On est vraiment très satisfait de ce que les filles montrent depuis le début de la compétition. N’oublions pas que certaines ne sont pas des joueuses professionnelles, elles sont encore à l’université. Concernant le match d’Amanda Sobhy, c’était une partie très intéressante avec une grosse qualité de jeu des deux côtés.

J.E. : Parles nous un peu de Reeham Sedky, une joueuse que le public a découvert cette semaine, et qui a un style de jeu très particulier.

T.L. : Effectivement, son geste n’est pas académique, mais il faut aussi regarder la qualité de balle, toujours très élevée. Et elle est capable d’envoyer des « mines » pendant une heure sans se fatiguer

J.E. : Je suppose qu’il y a d’autres joueuses qui poussent derrière, peux-tu nous en citer quelques-unes ?

T.L. : Il y en a beaucoup, mais celles qui me viennent en tête ce sont les sœurs Stefanoni, elles n’ont même pas 15 ans et je peux te dire que ça joue déjà très bien ! (Marina et Lucie ont en réalité 14 et 12 ans, et l’aînée a remporté hier son premier match en PSA contre une joueuse du top 100 mondial). Avec les joueuses actuelles plus les autres, on devrait avoir une très belle équipe dans 3-4 ans…

dvzn4qeps3qcobnagmu1ra_thumb_6ff

Crédit photo Paul Orlovic

J.E. : Parles-nous un peu de toi, comment se passe ta vie aux Etats-Unis ?

T.L. : Je suis vraiment très épanoui. J’avais envie de voir autre chose, donc j’ai vraiment fait le bon choix. Et c’est agréable de sentir que son travail est reconnu. Néanmoins, avec ma famille on essaie de rentrer en France au moins une fois par an.

J.E. : On a dû te poser la question 10 00 fois, mais ça te fait quoi d’être ici, au championnat du monde par équipes en France, avec la veste des Etats-Unis sur les épaules ?

T.L. : C’est vraiment … très bizarre (il cherche ses mots). Notamment pendant les hymnes. Mais je ne suis pas le premier coach français à entraîner une sélection nationale à l’étranger, et certainement pas le dernier.

J.E. : Un petit pronostic pour le France Australie de ce soir ?

T.L. : La France va gagner ! Une médaille mondiale, ce serait extraordinaire pour le squash français. En ce qui nous concerne, notre objectif est simple, accrocher la cinquième place.

 

Check Also

FRANCE – AUSTRALIE EN DIRECT : ELLES L’ONT FAIT !!!

Les joueuses françaises ont rendez-vous avec l’histoire contre l’Australie, ce soir à 19h30. Si elles …